Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 23:05

colombier-boos.JPGMasseot Abaquesne, né vers 1500 à Cherbourg et mort en 1564 à Sotteville-lès-Rouen, est un céramiste français. Il est l'auteur des faïences du colombier de Boos construit par  l'abbesse Guillemette d'Assy en 1520. Ce très beau colombier du XVIe siècle faisait partie du manoir que les abbesses de Saint-Amand de Rouen possédaient à Boos depuis le XIIIe siècle.

Le colombier de plan octogonal, mais à corniche circulaire, est couronné d'un toit en poivrière en tuiles modernes (réfection après 1960). La pierre calcaire est utilisée pour le soubassement, l'appareillage des angles, le larmier médian et la corniche. Des briques roses ou vernissées (noires, vertes, brunes et ocre) forment un décor remarquable, différent d'un niveau à l'autre sur chaque face et d'une face à l'autre. De plus, au deuxième niveau des arcatures sont séparées par un bandeau formé de carreaux de faïence attribues à un atelier rouennais : Masséot Abaquesne.

colombier-de-boos.JPG

  A l'intérieur, le plan est circulaire et les boulins occupent toute la surface intérieure de la muraille (22 rangées de 53 boulins). L'échelle pivotante comme l'ensemble du bâtiment est en parfait état. Exproprié au profit du département en 1964, le colombier, monument historique, a été restauré et régulièrement entretenu par le département. Il est possible de le visiter le week end, l'entrée est libre mais en semaine, il faut passer par la mairie de Boos entre 9h et 12h pour prendre la clé qui vous ouvrira la porte de ce lieu.

Colombier-Boos.jpgL'Abbaye, dont les religieuses étaient des Bénédictines, fut fondée en 1042 par Gosselin d'Arques, Vicomte de Rouen, et sa femme Emmeline. Guillaume Le Conquérant donna peu de temps avant sa mort de nombreuses terres à l'Abbaye de Saint Amand, tant en Normandie qu'en Angleterre, ce qui en fit l'une des abbayes féminines les plus puissantes et les plus riches de Normandie. L'Abbaye de Saint Amand fut définitivement supprimée en 1790 et ses bâtiments servirent de magasin central de l'habillement à l'armée puis furent vendus à Messieurs Lasnier et Poulet qui se les partagèrent, avant qu'ils soient éventrés par les percements des rues Neuve de Saint Amand (actuelle rue Saint Amand) et Royale (actuelle rue de la République) à Rouen.

Boos

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires