Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 16:45

 

Sous ce nom existait une association composée de sept membres recrutés parmi les "notables" domiciliés à La Neuville Chant d'Oisel, (une décision ministérielle exclut les étrangers) qui avaient pour but de gérer les biens de l'Eglise. Tous possédaient les pouvoirs d'acheter, de vendre, de percevoir les revenus, de payer les dîmes et redevances, de solder les dépenses, de délibérer, d'exécuter les réparations à l'église, au presbytère, d'entrenir le mobilier de la paroisse, en résumé, ils étaient chargés de l'administration financière de la paroisse. Les asssemblées se réunissaient le dimanche de Quasimodo (avril) à l'issue de la messe dans le presbytère pour délibérer sur les comptes de la paroisse. Cette association, très influente, ne dépendait pas du curé (le curé et le maire étaient membres de droit), mais dépendait de l'autorité diocésaine. En effet, l'archevêque de Rouen nommait les personnes gérantes de La Fabrique. Ici, le cardinal Etienne Cambacérès nomme les gérants de la paroisse le 22 août 1804.

fabrique

Le premier trésorier de La Fabrique fut M. Leroy Jean dès 1591. Chaque année, le trésorier en charge était tenu de rendre fidèle compte de sa gestion et de remettre les fonds à son successeur qui agissait de même manière l'année suivante. Les principaux revenus de La Fabrique étaient le produit des rentes, la location des bancs et des chaises, le produit de quêtes, des troncs, des inhumations, des dons et legs.

Pendant la Révolution, les biens de l'église furent confisqués, les pouvoirs et les attributions de La Fabrique furent suspendus et après de violents remous, Napoléon les restaura progressivement. Les inventaires de 1906 placèrent l'église et ses biens comme propriétés de l'Etat.

Le rôle de La Fabrique, dès lors, fut totalement aboli et les Trésoriers furent remplacés par les Conseillers Paroissiaux à titre honorifique.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno - dans Historique 19° siècle