Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 03:55

L'ECOLE
Les enfants allaient à l'école primaire à partir de 7 ans, et vers 12 ans, ils passaient un examen qui s'appelait le "certificat d'étude". Ensuite, certains enfants allaient en apprentissage pour apprendre un métier. Très peu entraient au lycée. Les enfants venaient à l'école avec des sabots, remplis de paille pour tenir chaud, ou bien avec des galoches (souliers montants, en cuir, avec des semelles en bois). Ils portaient des blouses noires car moins salissantes. Les blouses se boutonnaient sur le côté avec dessus un tablier boutonné dans le dos. Les petis garçons avaient des culottes qui arrivaient aux genoux, avec des bretelles, et les filles des robes.

LA COUR DE RECREATION
L'école possédait un petit préau où les enfants jouaient au "jeu de grâce" : on lançait un anneau qu'il fallait rattraper avec un bâton. Ils jouaient aussi à la marelle, aux quatre coins, à "je déclare la guerre", au jeu de paume, aux billes (en bois car fabriquaient par eux-mêmes)...Dans la cour, un élève était chargé de sonner la cloche aux heures des récréations, des entrées et des sorties.

LA SALLE DE CLASSE
Dans la salle de classe, le maître ou la maîtresse avait leur bureau sur une estrade afin de mieux voir les élèves. La salle de classe était éclairée par un lampe à pétrole. Les enfants possédaient des cartables en cuir ou des musettes en toile. Pour se chauffer, il y avait un poêle à bois au milieu de la classe. Le maître allumait le poêle trés tôt le matin et chaque élève apportait une bûche. Les enfants venaient à l'école à pieds avec leur "gamelle" qu'ils faisaient réchauffer sur le poêle et mangeaient dans la salle de classe. Les pupitres en bois des élèves étaient rangés face au tableau noir avec des craies de toutes les couleurs. Les crayons, les porte-plumes et les gommes étaient rangés dans un plumier en bois et les livres imprimés en noir et blanc se rangeaient sous le couvercle du pupitre qui se soulevait. Les filles apprenaient la couture et la broderie, le point de croix et le point de chaînette. Les garçons, eux, faisaient des travaux manuels. Les élèves suivent les différentes leçons du maître : la leçon de morale que le maître inscrit sur le tableau noir et que les élèves vont recopier sur leurs cahiers; la leçon de calcul mental sur les ardoises, le problème que les élèves doivent résoudre sur leurs cahiers et la dictée.

LES DEVOIRS
Les devoirs à la maison se limitaient à : des problèmes, des dictées, des tables de multiplication, les noms des départements à apprendre par coeur; On écrivait "penché", avec des plumes métalliques et de l'encre noire ou violette, en faisant les "pleins" et les "déliés". L'encrier en porcelaine blanche était fixé dans un trou au coin du pupitre. Lorsque les élèves avaient mal travaillé ou été bavards, ils avaient des verbes ou des textes à copier, ou bien allaient au "piquet"dans un coin de la classe. Il arrivait parfois au plus mauvais élève de porter le bonnet d'âne ou bien une pancarte "paresseux" dans le dos, ils avaient aussi un coup de règle sur les doigts ou des coups de martinet. Les plus sages étaient récompensés par des bons points et des images. Le premier de la classe se voyait offrir un beau livre et on lui mettait une couronne de laurier lors de la distribution des prix au mois de juillet..

LES RECOMPENSES

Le titre de « premier » était la gloire recherchée, allant de pair avec la « crox » que l’on portait épinglée sur la blouse. Et aussi, les « billets de satisfaction »…L’année scolaire se terminait par la distribution des prix, un beau livre et la couronne en papier or ou argent sur la tête. Ensuite, vint le « Certificat d’études».



La rentrée des classes avait lieu le 1er octobre et le départ en vacances le 14 juillet.

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno - dans Les écoles
commenter cet article

commentaires