Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 13:39


Le prieuré de bénédictines de la Fontaine Guérard a été établi vers 1135, par Amaury 1er De Meulan, à l'emplacement d'une source au débit important, appelée "fontaine-qui-guérit", qui est l'origine du nom de l'abbaye. En 1189,  il reçoit une importante donation de Robert III de Beaumont, comte de Leicester et cousin d’Amaury de Meulandu. Cela permet de construire l'église et les bâtiments monastiques. En 1207, le monastère est rattaché à Cîteaux. L'église est consacrée en 1218.
Fontaine-Guerard.jpgLe monastère devient abbaye en 1253. En 1399, un drame agite la communauté : Marie de Ferrières, retirée dans l'abbaye, est assassinée sur ordre de son mari, Guillaume de Léon. Celui-ci, pour expier son crime, reconstruit une chapelle de l'abbaye, la chapelle Saint Michel, édifiée au-dessus des celliers.
Durant le XVIe siècle, la situation financière et spirituelle de l'abbaye se dégrade. L'amélioration permise au début du XVIIe siècle par l'abbesse Bigards de La Londe est de courte durée. On dispose de peu d'indications sur l'état des bâtiments à cette époque. On sait simplement que des travaux ont été effectués en 1742 et qu'un incendie a eu lieu en 1756.
À la Révolution française, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux. La dernière abbesse fut Marie Madeleine-Eléonore du Bosc de Radepont. Nommée en 1777, elle se retire dans sa famille à Radepont en 1790 lors de la dispersion du monastère.

À la destination religieuse des lieux allait succéder leur utilisation industrielle. Le 12 mars 1792, François Guéroult devient acquéreur des bâtiments. Dès lors, il décide de créer une vaste filature de coton. C’est ainsi qu’il va utiliser l’abbaye et ses dépendances comme carrière de pierre pour la construction de la première filature. En 1822, M. Guéroult vend le domaine industriel au baron Levavasseur, propriétaire de nombreuses filatures en Normandie.

Filature.jpgEn 1851, dans son Histoire du château de Radepont et de l’abbaye de Fontaine-Guérard, Léon Fallue nous informe qu’il ne reste de l’abbaye que deux bâtiments et l’église, qui forment ensemble les trois parties latérales d’un carré : il s’agit bien sûr du bâtiment des moniales et du bâtiment sud comprenant le chauffoir et le réfectoire.

Au début du XXe siècle, les descendants du baron Levavasseur vendent le domaine monastique. Plusieurs acquéreurs se succèderont jusqu’en 1937, date à laquelle le dernier propriétaire, qui n’avait pas d’héritier, légua son domaine à l’Armée du salut. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Armée du Salut met en place un programme de restauration des bâtiments conventuels en accord avec les Monuments historiques.

Aujourd’hui, l’abbaye est devenue un site touristique important dans le Pays du Vexin normand. Afin de valoriser le patrimoine architectural, la Fondation de l’Armée du Salut a mis en place des chantiers d’insertion à objet culturel permettant ainsi de lutter à la fois contre l’exclusion sociale et contre l’exclusion culturelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires