Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 13:42

 

jules-adeline.jpgOriginaire de Rouen, Jules Adeline est à la fois architecte, graveur, illustrateur, archiviste et écrivain. Très épris des richesses archéologiques de sa ville natale, il prend soin de conserver par la gravure les monuments, les maisons anciennes et tous les aspects pittoresques destinés à disparaître au nom de l’hygiène moderne. C’est dans Rouen disparu, publié en 1876, bientôt suivi d’autres albums comme Rouen qui s’en va (1876), qu’il a transmis le souvenir de cette ville, avant les grands travaux d’urbanisation entrepris dans le dernier quart du XIXe siècle. Son intérêt pour le patrimoine et sa volonté de sauvegarder le passé l’amènent aussi à reconstituer, dans le cadre de l’exposition de 1896, le « vieux Rouen », d’après ses dessins inspirés en grande partie d’un manuscrit, le Livre des fontaines de Jacques Le Lieur. 
Au début de l'année 1890, il est contacté par l'Abbé Ducrocq (curé de notre paroisse) pour immortaliser le presbytère et l'église, en vue de confectionner un menu qui sera proposé le 09 mai 1890 avec la venue de l'Archevêque de Rouen Léon Thomas en visite dans notre église.
Extrait de cahier du conseil de La Fabrique de La Neuville Champ d'Oisel de 1833 à 1906 :

"L’an mil huit cent quatre vingt dix, le neuvième jour du mois de mai, nous, Léon Benoît Charles Thomas, Archevêque de Rouen, Primat de Normandie, accompagné de Monsieur l’Abbé Margueritte, notre vicaire général, Archidiacre de Rouen, nous sommes transportés en la paroisse de La Neuville Chant d’Oisel.

Conduit du presbytère en l’église paroissiale, à l’entrée de laquelle, nous avons été reçus à 9h du matin par Monsieur l’abbé Ducrocq, curé, après la récitation des prières prescrites par la réception archiépiscopale, nous avons assisté à la sainte messe et adressé aux fidèles quelques paroles d’édification. Puis, ayant intérrogé sur le catéchisme un certain nombre d’enfants, nous avons administré le Sacrement de Confirmation à 96 personnes dont 55 de La Neuville, 23 de Montmain et 18 de Mesnil-Raoult. Nous avons terminé la cérémonie par le Salut du Saint Sacrement, les prières de l’absoute et la bénédiction des petits enfants au presbytère.

Nous avons été satisfait de l’état de l’église et du presbytère de cette paroisse. L’église est parfaitement bien tenue, la sacristie pourvue de riches et nombreux ornements. Nous savons d’ailleurs que les autorités municipales et l’administration paroissiale sont d’accord pour compléter la décoration de l’église ; aussi sommes-nous heureux.

En fin, nous avons rédigé le présent procès verbal par notre vicaire général."

Signé par l'Archevêque Léon Thomas et l'Abbé Margueritte

menu

Gravure datant du 9 mai 1890 de Jules Adeline représentant le Presbytère et l'église de La Neuville Chant d'Oisel

 

Nous pouvons remarquer que le mur d'enceinte et  la grille d'entrée du presbytère ne sont pas encore édifiés (ils le seront en 1893), et que le clocher de l'église posséde une horloge extérieure donnant sur la cour du presbytère (avec une autre, sans doute, du côté de l'entrée de l'église, comme il se faisait à l'époque). Le nom de notre village figure en haut de ce menu sous la forme latine que nous connaissons "Nova Villa de Cantus Avis" (nouvelle ville des chants des oiseaux). Ce menu, dessiné par Jules Adeline, n'est pas répertorié dans le fond normand de la Bibliothèque Municipale de Rouen et m'a été prêté par un habitant de notre commune.  Un grand merci à toi, tu te reconnaîtras...

Partager cet article

Repost 0
Published by bruno - dans Personnages
commenter cet article

commentaires