Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 15:28

 

procession--1-.jpgLes fêtes religieuses générales ou propres au village donnaient l’occasion à la population de célébrer des moments d’exception contrastant avec la monotonie de la vie rurale. La paroisse de La Neuville Chant d'Oisel a longtemps organisée des processions à l’occasion de la fête du Saint Sacrement (ou Fête Dieu). La fête du Saint Sacrement a lieu le deuxième dimanche après la Pentecôte, après le dimanche de la Sainte Trinité. A La Neuville, les fidèles, en particulier les femmes, confectionnaient des reposoirs dans les rues du village et dans le parc du Château du Chant d'Oisel (Château Baudry). procession--6-.jpgIls étaient décorés de bouquets de fleurs (champêtres ou cultivées), de verdure, de chandeliers et de cierges. Ces reposoirs étaient tendus de draps blancs ou de tissus de couleur selon leur attribution ; bleu pour le reposoir de la Vierge, rose et parfois rouge pour le reposoir dédié au Sacré Cœur. Sur le parcours de la procession, les rues (rue du boc, rue neuve) revêtaient leurs parures de fête, les villageoises accrochaient leurs draps blancs, en général les plus beaux, aux façades des maisons. Cette parure blanche était rehaussée de bouquets de fleurs et de verdure épinglés aux draps. Les rues étaient jonchées de toute sorte de verdure.

ave-maria.jpg

Mme Groult Edith, M. Roger Jobin, Mme Haquet

A l'entrée du village, une grande arche en fleurs naturels avec un panneau "Ave Maria" accueillait les disciples venant de Quévreville la Poterie. La procession débutait après la messe. Un homme, accompagné de la fanfare (clique neuvillaise) battait le tambour lors de la procession, il était suivi du Saint Sacrement porté par le prêtre. procession--4-.jpgLes demoiselles étaient gantés de blanc pour tenir les colonnes. On sortait pour la circonstance la bannière de la Vierge portée par les jeunes filles. Des enfants (les communiants), précédant la procession, jetaient des pétales de fleurs sur le passage du Saint Sacrement. Les enfants de chœur assistaient le célébrant dans la cérémonie, l’un portait la croix processionnelle, les autres tenaient l’encensoir, la navette et des cierges allumés. procession--5-.jpgL’assistance suivait en chantant des cantiques. Arrivé au reposoir, le prêtre posait l’ostensoir sur l’autel, il priait, puis encensait le Saint Sacrement. Ensuite, il bénissait les fidèles en faisant un signe de croix avec l’ostensoir. A cet instant, l’assistance s’agenouillait dans la rue. On chantait alors les hymnes au Saint Sacrement : Tantum Ergo, O Salutaris, Veni Créator et Lauda Jérusalem. procession--3-.jpgPuis la procession se rendait à un autre reposoir. A l’occasion de la Fête-Dieu, les communiants renouvelaient leur profession de foi. Les filles revêtaient leur robe blanche de communion et leur couronne de roses blanches alors que les garçons arboraient leur costume noir et blanc.procession.jpg

procession--2-.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires