Cartes Postales

  • Monument aux Morts
  • L'Eglise
  • Folloppe
  • Le Conseil des Grands Prêtres
  • Château du Chant d'Oisel

 Les rues les maires
 panneau attention ecole les cures

Signer le livre d'or

ICI

Profil

moi.jpeg

Bruno Daniel, je suis né le 08 mai 1965 à Les Damps, marié, 4 enfants et j'habite notre commune depuis 1993.

Contact

Rechercher

 

 
 
panneau-la-neuville-chant-d-oisel
blason.jpg
Samedi 3 novembre 2012 6 03 /11 /Nov /2012 09:48

 

La Neuville Chant d’Oisel parait être une des premières communes du canton, à avoir fondé un corps pour le combat contre les incendies, suivie bientôt par celles de Boos. Un arrêté préfectoral du 5 mai 1865 agréa le corps local des Sapeurs-pompiers, formé alors de 25 hommes et lui donna le titre de Subdivision de Compagnie.


1865

M. Jean Baptiste Emmanuel Gaillard et Louis François Lefer, agriculteurs tous les deux, furent les fondateurs et les premiers dirigeants, ils étaient accompagnés par M. Pierre Lefebvre, médecin de la localité afin d’assurer le service médical de la Compagnie. De 1866 à 1870, la subdivision s’accrut d’une dizaine d’unités.
En octobre, M. Gaillard est nommé adjoint au Maire et M. Lefer sous-lieutenant des pompiers.


1872

Le 12 mars, M. Gaillard est nommé lieutenant par le Préfet et l’effectif, qui se composait de 50 membres, furent habillés, armés (sabre) et casqués. Les accessoires et matériel étaient entreposés dans un local de la Mairie jusqu’en 1883, date à laquelle il fut converti en salle d’école. S’inspirant des directives officielles, le 25 janvier 1877, M. Gaillard établit avec le Maire, M. Lane, un règlement disciplinaire en 39 articles, sur les fonctions et comportements des pompiers, leurs devoirs, leurs obligations…L’article 31 reconnaissait Sainte Barbe comme patronne de la compagnie et ordonnait sa célébration annuelle en décembre. Le plus dur des articles était le 35ème concernant la discipline et les amendes : le manquement à l’appel, exercices, revues, manœuvres ou réunions sans motif valable entraînait des amendes qui s’élevaient de 0.50 francs à 2 francs. Notons que les rôles du sapeur et du pompier étaient bien définis : le pompier actionnait la pompe et le sapeur, lui se chargeait de déblayer ce qui pouvait gêner l’action en sectionnant (sapant) les boiseries


En novembre 1888, décès de M. Gaillard.

Par bruno - Publié dans : Historique des Sapeurs-pompiers
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés